“Je suis diabétique, et ma chienne veille sur moi jour et nuit !”

0
30

Si le chien est le meilleur ami de l’homme, il est aussi son meilleur soignant. Certains sont entraînés à détecter la variation de la glycémie chez les enfants diabétiques.

Depuis quelques semaines, Elodie et Sylvain Plagiau savourent des nuits paisibles. “Pour la première fois depuis de longues années, nous ne sommes plus contraints de nous lever trois fois par nuit pour nous assurer que Romain, notre fils de 10 ans, dort sans risque.” S’ils se réveillent encore “par habitude”, aujourd’hui, c’est un beau labrador au doux pelage qui veille la nuit au pied du lit de Romain. Comme 20 000 enfants en France, Romain souffre d’un diabète de type 1, une maladie chronique pour laquelle il n’existe malheureusement aucun remède.

“Il faut faire entre six et dix mesures de glycémie de jour comme de nuit.” Une surveillance vitale pour Romain qui a un diabète très instable, avec une glycémie qui varie entre un taux trop élevé (hyperglycémie) et trop bas (hypoglycémie). Lorsqu’il est éveillé, Romain et ses proches peuvent surveiller régulièrement sa glycémie. La vigilance est de tous les instants, “à l’école, c’est sa maîtresse qui est formée qui s’en charge”, explique Sylvain.

Elle sent les seuils dangereux et sait appuyer sur un bouton d’alerte !

Mais la nuit, le danger demeure important : “L’hypoglycémie peut provoquer des malaises avec un risque de perte de connaissance et de coma diabétique, expliquent les parents. Nous sommes donc très vigilants lorsque Romain dort.” Jusqu’en octobre dernier, Elodie et Sylvain se réveillaient à tour de rôle pour surveiller son taux de glycémie. L’arrivée d’un nouveau membre au sein de la famille a changé leur vie.

Le 23 octobre dernier, les Plagiau ont accueilli Naya, un beau labrador noir. Mais Naya n’est pas un toutou comme les autres : c’est un chien d’assistance pour les enfants diabétiques. Une nounou en or entraînée à sentir les variations de glycémie grâce à son odorat mille fois plus sensible que celui de l’homme. “Naya détecte les variations glycémiques avant les seuils dangereux pour notre enfant expliquent les parents épatés. Elle est capable de venir nous alerter directement en donnant des coups de museau ou, la nuit, d’appuyer sur un bouton d’alerte installé dans la chambre de Romain. Si nécessaire, elle peut apporter une trousse de secours.” Naya et son jeune maître sont très complices. “Je me sens rassuré et apaisé avec ma chienne à mes côtés”, confie Romain.

La formation d’un chien coûte environ 25 000 €

Les bénéfices sont immédiats confirment ses parents : “Ça régule son stress et son anxiété. Résultat, nous avons pu diminuer par quatre la dose d’insuline de Romain !” C’est une nouvelle vie pour Naya aussi, ancienne chienne guide d’aveugles de Paris, dont le tempérament enjoué avait rendu le placement impossible : la jeune labrador aimait un peu trop courir après les chats. C’est ainsi que Naya a été accueillie par Acadia, l’unique association en France à former des chiens pour assister des enfants diabétiques (pour la soutenir : acadia-asso.com).

Acadia est née en 2015. A l’époque, le père de Théovic, un enfant diabétique, découvre qu’il existe au Canada, aux Etats-Unis et en Allemagne des chiens capables de détecter l’odeur que sécrète une personne avant une crise de glycémie. Depuis, l’association recueille et forme pendant un an des chiens issus des refuges de la SPA. La formation d’un chien coûte entre 20 000 et 25 000 €. Ensuite, elle confie l’animal gracieusement à des enfants diabétiques. Cette année, six chiens ont pu embellir le quotidien de jeunes malades.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here